Carré rouge + métro de Montréal

En ce mercredi matin, j’ai eu droit à une scène plutôt distrayante en me rendant au travail. Je tenais à la partager avec vous!

Les joies du métro de Montréal, qui est en  »panne de service » 14 fois paar jour! Ce matin j’étais en route pour le bureau quand le métro s’est arrêté à l’arrivée d’une station, les lumières se sont éteintes et les portes sont restées fermées. Au bt de quelques minutes, les gens dans le wagon ont commencés à s’agiter.

j’étais assise sur un banc double à côté d’une jeune portant fièrement son carré rouge, et de l’autre côté de moi se trouvaient deux dames d’un certain âge. L’une d’elles, après avoir ronchonné à voix basse, s’est retournée vers sa voisine et a exprimé à voix relativement haute:

 »Voilà, les grévistes ont mis des bombes dans le tunnel. On va tout mourrir! J’te l’avais dit Joanne qu’ils finiraient par se mettre à tuer des gens. Eh calvasse pourquoi on est sorti nous à matin! Maudit gouvernement, Ils auraient dû donner aux étudiants ce qu’ils voulaient avant. Là ils vont être pognés pour ramasser des morts avec des pelles. »

Et là j’abrège, car elle a beurré épais. Comme elle prenait une seconde pour reprendre son souffle avant de se relancer dans une autre tirada à propos de notre mort imminente, l’étudiant assis à mes côtés se retourne et dit:

 » Madame, si on avait à poser des bombes, ce serait idiot de le faire dans le métro. Tant qu’à faire sauter quelque chose, on y irait pour un édifice gouvernemental ou un pont. Beaucoup plus efficace côté message, et pour le pont, ben on ferait une pierre deux coups. Le métro est en sécurité, inquiétez-vous pas. On en aura besoin pour aller à nos cours une fois qu’on aura gagné. »

Et un homme debout devant nous d’ajouter:

 » Ben si c’est un pont, prenez Mercier. C’est de la marde et ça fait des années qu’ils le patchent. Si vous pensez faire une pierre-deux coups faites le au moins comme il faut! »

Les lumières se sont rallumés, les portes se sont ouvertes et le métro a repris son trajet. Et moi, j’ai ri derrière mon journal jusqu’à ma station.

En arrivant au bureau, je lis sur facebook qu’effectivement, des bombes fumigènes ont été lançées dans une station de métro par des étudiants.

Et de nouveau, j’ai ri.

Bonne journée

Publicités