Les vraies femmes, les toutounes et le drama.

Je ne sais pas trop comment commencer cet article. Car honnêtement, il n’y a pas de moyen d’écrire ceci sans inévitablement m’attirer de foudres ou toucher des cordes sensibles. Mais je ne compte pas mettre de gants blancs pour le sujet, car c’est justement ces dits gants blancs que je veux qu’on enlève. Je vais parler des grosses, des toutounes, de l’obésité, de tout cet univers qui semble avoir explosé dans les dernières années. Plus précisément, je vais en donner mon opinion, ma vision et ma manière de vivre dans toute l’histoire.

Pour moi, la différence entre une toutoune et une grosse, ce n’est pas dans le poids que ça se passe; c’est dans l’approche psychologique de chaque femme à ce sujet. Alors on peut être toutoune sur certains points, grosses sur d’autres.

Une toutoune, c’est une femme consciente de ses formes et atouts, et qui sait les mettre en évidence par son choix de vêtement et accessoires. Utiliser les vêtements, les différentes coupes et motifs pour mettre son corps en valeur.

Une grosse, c’est une femme qui va porter des vêtements parfois trop petits, qui ne l’avantagent pas ou qui en montrent trop, en disant qu’elle s’accepte dans son corps et n’a pas peur de porter ce qu’elle veut.

Ce n’est pas parce qu’une femme est en surpoids qu’elle ne peut pas être sexy ou classique. Il y a tellement d’alternatives et de possibilités aujourd’hui que la femme plus est toute équipée pour être une vraie carte de mode sans pour autant avoir de la misère à se trouver des vêtements. Mais dire qu’on ‘’S’accepte dans son corps et n’a pas peur de se montrer’’ ne veut pas dire de passer la ligne de l’indécence ou mauvais goût en disant que c’est son choix. Une robe ras-noune, un décolleté jusqu’au nombril, une brassière partiellement ou totalement visible… À moins d’être dans un contexte où ça s’y prête, c’est déplacé et désagréable à l’œil, que ce soit sur une femme mince ou enrobée. Pourquoi est-ce qu’une fille mince qui porte une mini-robe sera qualifiée de ‘’pétasse’’, alors qu’une femme toutes en courbes on va dire ‘’ah elle est bien dans son corps, bravo!’’… Non. Peu importe ton poids, tes porte-jarretelles, j’suis pas sensée les voir.

La vérité poche, c’est qu’en effet, il y a certaines chose qu’on ne peut ‘’pas porter’’ à un certain point, car ce n’est tout simplement pas avantageux. Et de porter quelque chose qui est trop petit / indécent / qui en dévoile trop, ça ne cries pas  JE SUIS UNE BELLE FEMME QUI VEUT MONTRER L’ÉTENDUE DE MA FÉMINITÉ! Nous sommes des êtres de classe, de beauté et d’élégance, des caméléons de style et parures… Nous avons toutes les possibilités dans le monde de se mettre en valeur et jouer de nos atouts… Servons-nous en et célébrons nos corps et notre fierté féminine de la bonne manière!

Une toutoune, c’est une femme qui se gâte, mange à sa faim, ne se prive ou ne s’affame pas… mais qui sait comment prendre soin d’elle et s’arrêter quand c’est assez. Qui comprend les conséquences du ‘’trop’’ et qui porte quand-même une attention à son alimentation.

Une grosse, c’est une femme qui mange tout et n’importe quoi, qui ne fait pas attention et qui ne s’en sent pas coupable en disant qu’encore une fois, elle s’accepte peu importe son poids alors elle s’en fout. Qui ne veut rien entendre des conséquences du ‘’trop’’ ou qui dit qu’elle s’en occupera le temps venu.

La phrase que j’entends trop souvent et qui me fais friser à l’envers, c’est une femme qui s’empiffre en me disant ‘’j’entretiens (je surveille) mes courbes’’.  Ben voyons! Chaque fois que j’entends quelqu’un me dire ça, je donne une tappe dans le front de l’humanité. Je ne dis pas de se priver, je ne dis pas de nécessairement toujours faire attention, ni de faire des régimes ou de faire un point de toujours manger santé… Mais le surpoids n’est pas une excuse pour se laisser aller dans la surbouffe et l’indifférence. Car ce n’est pas qu’une question d’apparence, c’est surtout une question de santé! Le diabète, la pression, les problèmes de posture, de digestion, la fertilité… la liste est infinie! Le surpoids amène une tonne de complications médicales qui peuvent avoir de grandes conséquences et être tout simplement dangereux. Moi aussi j’aime prendre un bon souper, je suis accro au popcorn, je ne suis pas une grande fan du gym… mais il faut toujours garder en tête que notre corps, on en a qu’un et qu’il faut lui faire attention et l’entretenir si on ne veut pas qu’il nous fasse défaut plus tard. Comme ils disent, un esprit sain dans un corps sain? Alors ici je ne parle pas de l’importance de l’apparence, mais bien de la santé. Je n’ai aucun problème avec une femme qui est en surpoids, tant que cette femme fait quand-même attention à sa santé et s’assures qu’elle ne se met pas en danger.

Un autre truc que j’entends/vois beaucoup ces temps-ci est l’espèce de virement de bashing quand vient à la taille. Il n’y a pas si longtemps (et encore aujourd’hui), c’était les femmes rondes qui étaient la constante cible des rigolades, insultes et méchancetés. Aujourd’hui, je n’arrêtes pas de voir et d’entendre des commentaires comme ceux-ci :

‘’Les VRAIS hommes ça aime les courbes’’
‘’Une VRAIE femme ça a des courbes/ des seins et des fesses / (autres propos référant aux femmes enrobées)’’
‘’Personne n’aime les paquets d’os’’
‘’Un homme aime un steak avec de la viande sur l’os, pareil pour ses femmes’’

Je ne dois certainement pas être la seule qui voit un problème ici…

Pour commencer, on va mettre quelque chose au clair. Lâchez les histoires de ‘’vraies femmes’’ et toute cette bullshit offensante. Une VRAIE femme peut être grosse, mince, grande, petite, des gros seins et fesses ou plate comme une planche…  avoir des livres en trop ne fait pas de nous des êtres plus ‘’femme’’ que les autres. J’en ai plus qu’assez d’entendre cet espèce de dénégation d’une certaine catégorie de femmes sur le simple fait qu’elles ne sont pas aussi voluptueuses que d’autres. Et il y a des hommes pour chaque type de femme… pourquoi eux qui ne sont pas attirés par des femmes plus rondes seraient moins considérés hommes pour ça?

Aussi c’est quoi toute cette histoire qu’encore, ces femmes rondes qui se permettent ouvertement des commentaires offensants sur des femmes plus menues ou minces? Personnellement, Les phrases écrites plus haut, je les considère offensantes. Certaines se permettent des commentaires beaucoup plus crus et explicites. Pour ceci, je pense qu’un exemple est de mise :

Je suis avec un groupe de filles pendant une soirée en ville. Nous sommes toutes robes-talons hauts-artifices, dans un bar et à côté de nous se tient un autre groupe de filles, qui ont toutes l’air tout droit sorti du Vogue. Une des filles de mon groupe commence à passer des commentaires désobligeants à propos des filles de l’autre groupe, faisant exprès de parler suffisamment fort pour qu’elles entendent. ‘’C’est dégeulasse, on voit ses côtes’’, ‘’je comprends pas que ces filles pensent qu’être aussi minces c’est sexy’’… vous voyez le genre. À un certain moment (et plus que comprenable, je commençais à me demander quand ça allait exploser) une des filles de l’autre groupe finit par se retourner et lancer quelque chose à la sauce ‘’Hey la grosse, sacre-nous patience, nous au moins nos robes ont pas l’air de nous péter sur le dos’’. OH SEIGNEUR! Ce n’était pas une explosion, mais un vrai ouragan! Mon groupe s’est emporté contre les filles, disant qu’elles étaient horribles, aucun respect, voyons t’as pas honte, c’est immoral de dire des affaires comme ça, fatbashing, traumatisme d’enfance, tu peux pas comprendre, t’as pas ce genre de problème, la glande tyroïde, honte à l’humanité…. Tout y est passé.

Et là je me demande, pourquoi est-ce qu’on ne verra pas de problème qu’une femme qualifiée de toutoune passe un commentaire déplacé, alors qu’une femme plus menue va passer pour une sans cœur et personne horrible si elle passe un commentaire sur le poids d’une femme plus enrobée qu’elle? Pourquoi est-ce que notre poids semble nous donner un passe-droit sur les insultes et commentaires? Moi je trouve simplement fair game que si j’insulte une fille sur son poids/aspect physique, elle peut me renvoyer la pareille, et que la gravité du commentaire ne variera pas selon notre taille.

En bref, je suis pour l’acceptation et la célébration du corps féminin. Petite, grande, mince, grosse, toutes en courbes, symétrique, filiforme, féminine, un peu tomboy, peu importe la couleur de peau, cheveux, yeux… Vous comprenez mon principe.

Dans ce texte, il y a une chose dont je ne parle pas et dont je me fais un point d’honneur d’au moins mentionner avant de terminer:
Malgré tout ce que j’ai dit plus haut, j’ai la chance d’être entourée de femmes magnifiques, fières, intelligentes et douces. Elles sont des membres de ma famille, des amies, des collègues, des complices… Mais surtout des modèles de vie qui célèbrent ce que c’est d’être une femme. Et je tiens à les saluer et leur dire à quel point je les aime et qu’elles me rendent fière d’être une femme dans le monde d’aujourd’hui. Une mention très spécifique à ma mère, qui m’a appris l’importance de l’acceptation de soi et des autres et qui m’a transmis la capacité de voir la beauté dans toute chose et toute personne. Ne jamais juger et toujours voir le positif. C’est une femme magnifique autant au physique qu’intellectuellement, et si je suis une femme aussi fière et ouverte, c’est bien grâce à elle.

J’ai simplement hâte que cesse cette frénésie qu’est la bataille des formes et qu’une femme puisse se sentir belle, attirante et désirable sans contraintes ou insultes. Encore une fois je le dis, ceci est ma vision. Je ne vise personne en particulier, si le chapeau fait, faut simplement le porter. Mon but n’est pas d’insulter ou de pointer du doigt, mais de dénoncer des choses que je remarque et d’espérer que ceci marquera quelqu’un, fera réfléchir quelqu’un d’autre… faire réagir, peut-être même faire une petite différence dans une grosse histoire.

Publicités

Bilan de l’année magique

 

Dans moins de 12 heures, j’aurai 23 ans. Encore une autre année dans ma petite vie. Mais cette année était mon année  »magique », j’avais 22 ans le 22 août. Je m’étais fixée comme but de faire de cette année une année plus spéciale, productive et important que les autres. Un peu nono? Oui, je suis d’accord. Mais je crois à des drôles de trucs, alors c’est pas si surprenant que je crois qu’il y avait vraiment quelque chose de différent de cette année.

À chaque année à ma fête depuis mes 19 ans, j’ai un moment de petite crise d’angoisse, et parfois quelques larmes. J’ai peur de vieillir (Ça va pas bien, attend voir quand j’en aurai 30 la crise). J’ai peur de ne pas avoir assez accompli, de manquer de temps, de ne pas être où je voudrais en être rendue à mon âge… Ça peut sembler totalement irrationnel comme peur considérant justement ma vie et mes accomplissements à mon âge (ok oui, c’est tout à fait ridicule), mais c’est pas des farces, j’ai peur.

Alors aujourd’hui je voulais faire un bilan de mes 22 ans, question que demain, j’accepterai peut-être plus facilement que je vieillis d’un an. Si je monte une petite lise, ça ressemble pas mal à ça:

(Ah oui en passant, je m’apprête à avoir l’air de bragger sur ce que je fais… tant pis!)

– J’ai eu trois diplômes d’études, soit deux en organisation d’événements et un en démarrage d’entreprise. Pour une fille qui ne voulais plus jamais retourner aux études, c’est pas pire.

– J’ai eu mon premier emploi à temps plein en événementiel, comme coordinnatrice au Mondial de la bière.

– J’ai fait mon premier roadtrip, approximativement 26 heures de route total, avec l’aide de ma douce Amélie bien sûr, qui a fait sa première expérience de conduite sur autoroute comme une pro!

– J’ai revu Halifax, où j’ai grandi. J’ai revu le port, Peggy’s Cove et bien sûr ma maison. C’était quelque chose que je voulais faire depuis des années et j’ai enfin eue la chance d’y retourner.

– J’ai créé, avec l’équipe de mes collègues de classe de Zoom Académie, l’événement Memoria pour La Société d’Alzheimer Montréal. C’est officiellement mon plus gros événement à vie (bon, on compte pas les festivals, je parles vraiment de spectacle) et ce fut un succès.

– J’ai eue mon premier contrat événementiel outre-mer (bon, c’était en octobre mais je le compte comme pendant mes 22 ans, juste pour le fun!) comme coordonnatrice de l’espace conférence à Strasbourg, Europe.

– Je me suis développée en tant que travailleuse autonome, j’ai enfin commencée les démarches pour partir mon entreprise en organisation d’événements. Je suis aujourd’hui capable de vivre sur un horaire contractuel sans avoir peur de la fin du mois, car ça me réussit très bien.

– J’ai fait des efforts (l’histoire dit pas que ça a été concluant) pour renouer avec mon père. En tant qu’adulte, je ne veux pas traîner de la peine et rancune pleine de poussière, je n’ai pas la place dans mon coeur ni dans mon cerveau.

– J’ai développé un concept pour une cause qui me tient à coeur, c’est encore en développement et je promets que vous aurez les détails sous peu, mais simplement dire que quand tu va présenter un projet à une personne que tu tiens en admiration, et qu’elle devient aussi allumée et motivée par l’idée, c’est vraiment un feeling de fou!

Il y a aussi plein de petits trucs plus personnels que je sais en dedans de moi. Des trucs que je n’ai pas besoin d’écrire mais dont je peux être fière. Mes 22 ans m’ont fait grandir. Je pense que le fait que j’ai autant avancé cette année m’en a beaucoup appris sur moi.

Demain j’aurai 23 ans. Après avoir fait ce petit bilan, je pense que je suis prête à accueillir ce nouveau chiffre avec moins de peur, mais plus comme un défi, une opportunité.

T’as vu s’que j’ai fait avec 365 jours, check moé ben aller avec une vie!

Des imbéciles creep dans le métro 2

C’est à croire que tous les dérangés de Montréal se ramassent dans le métro de Montréal… dans MON wagon! J’ai déjà un post à propos de trois imbéciles, voici un nouvel ami qui gagne sa place dans mon palmarès de ceep de métro!

On l’entend un peu mal sur la vidéo, alors je vous fais une petite mise en contexte:

J’étais tranquillement assise à lire (d’où le coin de livre dans le vidéo) quand tout à coup POW POW POW BRRA BRRA BRRRRRRAA!!  Je fais une petite crise cardiaque (surtout que c’était 2 jours après la tuerie de la première de Batman) à entendre des coups de feu dans le métro. Je lève les yeux… et vois ce beau spécimen de piment.

Le gars, à l’aide de son cellulaire, fait jouer des effets sonores de coups de feu de différents calibres. Allant du glock (aucune joke de Roi Heenok n’est permise ici) à la mitraillette, il les fait jouer un par un à pleine tête dans le wagon, accompagnant chaque bruit d’un signe de tête approbateur. Le vidéo est un petit segment, car il l’a fait pendant 5 stations. Il y avait un IMMENSE malaise dans le wagon, personne ne bougeais, personne ne parlais… les gens changeaient même de wagon aux stations.

Entre les stations Atwater et Lionel-Goulx, il s’est finalement levé pour sortir. À l’aide de son cellulaire qui faisait encore les foutus bruits de mitraillettes, il s’est mis à le tenir à bout de bras et à viser des gens dans le wagon ou à tourner sur lui-même, le bras tendu, faisant comme si il tirait à la ronde.

Si un jour, vous vous demandez comment causer le plus gros froid au monde dans un métro, voici une excellent méthode. Sérieusement, qu’est-ce qui se passe dans la tête de certaines personnes????

Encore un et c’est fini, j’achète une auto!

Ma mère, mon idole

Avec la fête des mères, c’est le temps d’avoir une pensée pour notre maman. Moi non seulement j’ai une pensée pour elle tous les jours, mas je voulais prendre l’occasion pour partager cette pensée avec vous et lui faire une petite fleur. Car si quelqu’un mérite de se faire louanger, c’est ma mère.

J’ai eu la chance de naître dans une belle famille unie, avec des parents aimants. J’ai grandi dans une maison ou a toujours régné la joie et la bonne humeur. Même quand les choses se sont gâtées, même quand mes parents se sont divorcés, la vie est restée beaucoup plus rose qu’elle n’aurait pu l’être. Ma mère a été tellement forte! Elle a pris la charge d’élever mon frère et moi, alors âgés de 5 et 7 ans, seule. Et jamais nous n’avons manqué de rien. Du plus loin que je me rappelles, toutes les fins de semaines étaient une activité ou une aventure, tous les repas étaient animés et tout les moment où j’ai eu besoin de quelqu’un, j’ai eu ma mère. Elle a toujours été si vive et joyeuse. toujours à chanter rigoler et être avec nous. J’ai d’innombrables beaux souvenirs de mon enfance, eils ont tous pratiquement effacés les jours plus sombres, car l’important c’est qu’elle était là pour nous, avec nous, tous les jours.

J’ai été une adolescente quelque peu turbulente (J’ai un caractère quand-même! Je le tiens d’elle!) J’ai pris des bizarres de décisions, j’ai fait des erreurs, j’ai eu des impulsions. Jamais je me suis sentie jugée ou que ma mère n’était pas fière de moi. Et quand je me suis brisée le nez après une autre de mes aventures ou idées, ma mère a toujours été là pour sauver la situation sans jamais me dire  »Je te l’avais dit ». Elle a toujourss couvert mon frère et moi d’un amour inconditionnel que nous pouvions très bien sentir et nous a toujours poussé à être curieux, fonceurs et intéressés à la vie. Elle a encouragé nos esprits et nos yeux à s’ouvrir, et à apprendre à accepter et à ne jamais juger les autres. Tout ce que ma mère a fait a été douceur et amour. Aujourd’hui mon frère et moi avons respectivement 20 et 22 ans. Nous sommes deux adultes accomplis et épanouis. Nous avons eu une jeunesse et une adolescence comme peu que je connaisse ont eu la chance d’avoir, et c’est bien grâce à ma mère.

Aujourd’hui je regardes ma mère et son parcours, il est dur d’exprimer à quel point je l’aime et je l’admire! Elle a fait preuve d’une telle force et d’un réel talent pour être mère, mais c’est car derrière celle qui pour moi est maman, est aussi une femme exceptionnelle. Aujourd’hui je ne fait pas que célébrer ma mère, mais aussi la femme qu’elle est, et la chance que j’ai eue d’atterir dans ses bras. On a qu’une seule mère dans la vie, et moi je suis choyée d’avoir la mienne. Elle est joviale, souriante, attachante, belle, oh tellement belle!

Maman je n’aime pas n’avoir que comme prétexte que c’est la fête des mères pour t’écrire quelque chose. J’essaie de te le dire le plus souvent que je le peux et j’espère que tu sais à quel point je t’aime et encore une fois que je t’admires. Merci d’être toi, aussi merveilleuse et souriante que tu es. C’est un honneur de me faire dire à quel point je te ressemble. Car si les gens voient en moi même une parcelle de ce que tu représentes, ça veut donc dire que je suis à l’image de l’incroyable femme qui m’a élevée!

Je t’aime, bonne fête des mères

Ta fille, Cath

Cyber-prédateurs et chasse aux sorcières

La lutte contre les cyber-prédateurs est rendue comme la chasse aux sorcières… C’est-à-dire démesurée, non-contrôlée et transformée en campagne de terreur pour le commun de la population.

C’est en 1233 qu’a commencé la frénésie contre les dites  »sorcières ». Les persécutions ont duré plusieurs siècles pour enfin prendre fin avec la dernière sorcière brulée en 1856 à Camalès. Durant cette période, il était on ne peut plus facile d’accuser une voisine discrète ou une soeur trop volage de sorcellerie. Et coupable ou non, l’histoire de chaque cas ne finissait jamais bien pour les accusées. Il y a même, en 1486, un livre intitulé le  Malleus Maleficarum (aussi publié en français sous le titre marteau des sorcières) qui fut publié par deux hommes dominicains. Ce livre de référence décrit les sorcières, leurs pratiques, et les méthodes à suivre pour les reconnaître et a servi dans les tribunaux pour juger les sorciers et sorcières de ce temps.

Aujourd’hui, avec la frénésie des cyber-prédateurs, on assiste à une nouvelles chasse aux sorcières, mais aidés de la technologie morderne. Notre Malleus Maleficarum d’aujourd’hui, c’est facebook. Combien de nous ont notre page d’accueil parsemée de messages dénonciateurs par telle ou telle page contre les cyber-prédateurs. Mainteant avant de me faire jeter des roches, je tiens à mentionner que je suis contre la pédophilie (non mais apparemment il faut préciser) et pour les moyens de pression pour arrêter ces énergumènes. Mais les réactions démesurées commencent à déborder. Je me suis intéressée à ce mouvement et décidée de suivre les pages pendant quelques semaines. J’y ai lu certaines choses qui m’ont fait friser à l’envers:

Des dénonciations douteuses, des centaines de personnes qui s’inventent juges ou parents, des jugements non-fondés, basés parfois sur un mot ou une image… Sérieusement je m’extasie devant le courage et le pouvoir que l’anonymat et la sécurité d’un clavier d’ordinateur donne à tant d’individus parfois. Une jeune fille fait un viédo où elle fait une chanson parodie avec des propos (je l’accordes) déplacés? Son père est absent, sa mère est une barmaid, elle est une enfant perdue avec des problèmes psychologiques qui nécessitent une intervention psychiatrique, elle ne mérite que de se faire violer… Non mais, êtes vous juges de tout et rien qui passe sur internet, ou vous êtes sur une campagne contre les cyber-prédateurs. Se dire contre la pédophilie, puis souhaite à une jeune de 15 ans victime de son manque de jugement de devenir aussi victime d’un pédophile…. c’est pas UN PEU contradictoire? On a même droit à des vidéos de gens qui dénoncent des  »supposés-pédophiles » en donnant leurs informations personelles… J’aimerais savoir sur quelle base ces gens se posent pour faire d’aussi lourdes accusations. Car le mot pédophile est rendu  »à la mode » et on oublie à quel point c’est un obus sur une vie. Car il est facile d’accuser quelqu’un de pédophilie ou d’être un cyber-prédateur. La personne risque d’être arrêtée, jugée, et dans plusieurs cas trouvée innocente. Mais qu’est-ce qui arrive après. Tout le monde n’oublie pas magiquement. Le doute reste, simplement car il y a eu une accusation et ça a un impact direct sur la carrière, la famille, la vie sociale et privée… Faut-il rappeler que le consentement sexuel est à 16 ans? et qu’un homme qui adresse la parole à un/une mineur(e) n’a pas automatiquement d’intentions sexuelles? J’ai lu ce matin un commentaire laissé disant qu’  »un homme célibataire et sans enfants passé la trentaine est sujet à être un pédophile ou cyber-prédateur ». C’est le genre d’accusation générale ultra-bidon que je dénonces.

Serrez vos buches et vos torches, car à voir ce tout ce qui se fait avec les techniques anti cyber-prédateurs et des dénonciations, on aurait passé au bûcher tout homme qui a passé la vingtaine. J’approuves les luttes anti-pédophiles, mais j’aimerais que les médias sociaux et autres  »techniques » utilisées en ce moment servent VRAIMENT à faire quelque chose… et non à débattre et donner son grain de sel sur tel et telle personne…

J’ai hâte qu’on cesse de chasser les sorcières et qu’on s’attaque aux choses qui existent vraiment, sans artifices ni trompettes.

Suivi de l’histoire Vinny Bigwhiteboy

Plusieurs d’entre vous ont suivi l’histoire de Vinny Bigwhiteboy, sur Facebook. Afin d’éclairer les lanternes, voici un petit résumé de ce qui s’est passé et où nous en sommes avec l’histoire.

Il y a quelques semaines. Un personnage est apparu sur facebook sous le pseudonyme Vinny Bigwhiteboy. Son discours, venir tuer Gab Roy et Jay St-Louis lors d’un show au Café Chaos. Les échanges de menaces, insultes et messages se sont accumulés pendant deux semaines sur les murs des événements publics. Le gros du message était que ce Vinny se présenterait le 20 mars au Café Chaos avec une arme pour descendre les artistes. Internet étant ce qu’il est. L’histoire a pris des ampleurs démesurées. Bien sûr ça avait tout l’air d’un ‘’troll’’, une grosse blague de mauvais goût. Mais il y a toujours une possibilité, une mince chance que la personne qui lance ces menaces soit vraiment sérieux. Et c’est justement ce qui a inquiété l’équipe et les gens du public.

Suite à de vraies inquiétudes émises par des membres de l’équipe et du public, la veille de l’événement, des mesures ont été prises pour assurer la protection autant du public, du staff de l’établissement et des artistes. La sécurité a été accrue et les policiers ont été prévenus. Des menaces de mort, vraies ou en blagues, ne sont jamais à prendre à la légère.

Le 20 mars dernier. Une vidéo a été mise en ligne par le fameux Vinny Bigwhiteboy, dévoilant sa vraie identité et annonçait que toute l’histoire était une blague. Mais c’est une blague qui avait été trop loin. Les policiers ont été prévenus qu’il avait été identifié et ils ont procédé à son arrestation le soir-même.

Il a été interrogé par les policiers puis relâché sous certaines conditions, en attendant la suite des événements. Gab Roy et Jay St-Louis ont pris la décision de ne pas faire de déposition écrite. Compte tenu de la nature des accusations, le procureur a tout-de-même décidé de conserver le dossier. Il est présentement en attente de son procès qui aura lieu en avril. D’ici-là, il est sous conditions de ne pouvoir utiliser les réseaux sociaux ou YouTube, ce qui explique que nous n’ayons pas eu de ses nouvelles depuis.

Ce n’est pas parce qu’on est sur Internet que tout est permis. Les gens ont tendance à trop prendre à la légère ce qu’ils écrivent et ce qui s’y passe. Être assis derrière un écran, devant un clavier ne rend personne invincible ou intouchable. Avoir une certaine conscience quand on écrit sur les réseaux sociaux est important, car on ne réalise pas l’ampleur de nos mots.

Cath Brunet

Cath.A.Strophic Productions

Grammys 2012

Ce soir je me suis assise devant ma télévision et j’aj mis mon oeil critique pour écouter les Grammys. Je vous fait mes commentaires au fur et a mesure, ah la technologie!

Cette soirée est l’occasion pour les artistes de sortir leurs meilleurs atouts… Ouep, c’est vraiment relatif pour tous. (J’viens de faire 1 an 1/2 à Lasalle, vos geules j’ai le droit de parler de mode)
Exemple je parles de la robe Jean-Paul Gaultier que Fergie portait, OH BATARD!! Au nombre de magnifiques collections de Mr. Gaultier a fait, elle a réussi à prendre le pire morceau!
Par contre je veux tellement les souliers de David Guetta, belle touche!
Surprenamment, on a pas eu un scandale de tapis rouge à l’arrivée de Lady Gaga… On ne l’a en fait même pas vraiment vue avant la présentation du premier prix. Et ils ont à peine mentionnés Nicki Minaj, qui est arrivée habillée en nonne rouge cerise au bras du pape… Je crois que nous bous habituons tranquillement au sensationnalisme.

Premièrement je m’étendrais volontiers sur la prestation des Foo Fighters… Mais je vais me retenir et simplement dire que Dave Grohl peut m’épouser en portant son chandail de Slayer, je dis OUI. C’était.le genre de prestation qui fait regretter de ne pas être là.

Coldplay en prestation avec Rihanna… Je me suis surprise à beaucoup apprécier. Loin d’être une fan de Rihanna, savoix se prêtait bien au duo.j’aime beaucoup le matériel de Chris Martin et ne me rapelles pas de l’avoir entendu partager la scène avec une voix féminine depuis un bon moment. La prestation solo de Coldplay qui a suivi a été à mes yeux flawless. Je suis peut-être un peu vendue… Avec raison!

Le retour des Beach Boys! Je voudrais tous les avoir comme grand-papas 🙂 je trouves par contre qu’ils n’ont pas eu assez de place dans leur propre prestation. J’aurais volontiers pris moins de Maroon 5 et Foster The People pour apprécier les « good vibrations » des joyeux papis!

On ne pouvais s’attendre à moins de Sir Paul McCartney qu’une autre prestation aussi class and clean. J’aime comment cet hommes est tellement au top qu’il peut simplement s’asseoir sur un tabouret au centre ses musiciens et chanter et être aussi impressionnant.

Après une intro impressionnante de vocalises, Taylor Swift nous présente la paradis des Redneck. Au risque de me faire lancer des roches par ses fans, je trouve que c’était quelque peu ordinaire pour un numéro de Grammys.

C’est Adele qui gagne song of the year et elle le mérite amplement. Sans vouloir faire une « Coeur de Pirate » de moi-même, j’aurais quand-même aimé voir the Cave de Mumford & Sons gagner.

Arrive la prestation de Katy Perry. Je trouve le petit stunt technique du début, on y croit vraiment. Ensuite les danseurs, le feu, les statues de glace, les écrans… Belle prestation. Finalement il y a juste les cheveux crêpés bleus et le suit de Latex qui m’ont laissé perplexe.

… Pourquoi il y a des annonces pendant lea Grammys!! ….

La femme avec la plus belle voix de notre génération. Adele me donnes des frissons.dès les premières notes acapella de sa prestation. Très classique et magnifique comme toujours, entourée de ses musiciens dans un décor sobrement fait de lumières, elle fait partie de la rare grappe d’artistes qui n’ont besoin d’aucun artifices pour briller aussi fort. Je trouves rafraichissement d’entendre un artiste qui sonne aussi bien sinon presque mieux live que sur les enregistrements. La prestation finit sur une ovation grandement méritée.

The Band Perry est une de mes découvertes cette année. De la musique légère et agréable. Ils ont parti le bal des tributes cette année et ça a bien donné le ton. Suivis par Blake Shelton, on ne fait plus des cowboys comme ça (miam). Arrives finalement Glen Campbell, pionnier du country qui est malheureusement atteint d’alzeimer mais qui a donné une prestation énergique et agréable, chapeau!

D’autres annonces… Il y a un ours polaire dans l’annonce… J’en veux un pour luo faire des calins!!!

Juste avant le prix de best new artist, on a droit à une prestation de Carrie Underwood et Tony Bennet. C’est drôle, j’étais sûre que c’était une actrice elle… Bref.

Parmi les nominations de best new artist, on retrouve Skrillex… YES OMG! Pas de surprises, ce n’était pas le gagnant. En fait, j’écrivais pendant qu’ils ont nommés le gagnant et son visage ne me disait rien. Best new artist? Surprenant…

Arrive le temps des commémorations de cette année. Prenez le temps d’aller voir.le video sur youtube, cette année a été lourde en pertes d’aussi grands talents qui valent la peine d’être rappellés. Et ça vous fera de la découverte musicale en même temps! Je tiens à souligner qu’ils ont ajouté Steve Jobs… Je suis, encore une fois perplexe…

La soirée était assombrie par la mort récente de Withney Huston. Nous avons droit à une prestation très touchante du succès « I will always love you » de la Diva interprété par Vanessa…. Euh… (Celle qui fait les annonces de Weight Watchers… J’ai un horrible blanc de mémoire). Émouvant à souhait et bien préparé considérant que l’info est sortie il y a un peu plus de 24 heures.

David Guetta, DeadMau5, Foo Fighters, Chris Brown, Lil’ Wayne… WHAT!!! Encore une fois, le genre de prestation qu’on aurait souhaité être dans la salle. Parfaite combinaison de rave / rock gig digne des Grammys. Meilleure prestation de la soirée sans hésitation ( avec le duo Foo Fighters – DeadMau5, j’capotes). Et priceless de voir Dave Grohl juste après danser sur la musique de DeadMau5… Priceless

Encore des annonces… David Beckham en.mini-boxers blanc… 🙂

Ils l’ont annoncé toute la soirée la « prestation dont tout le monde va parler demain » de Nicki Minaj. Eh bien… En fait je sais pas trop quoi dire! Allez donc voir par vous-mêmes, ça en vaut la peine, déroutant à souhait!

Pour record of the year, aucune surprise ici, Adele surpasse de loin les autres nominés!!

Diana Ross est une de ces femmes qui vieillissent très bien. C’est elle qui présente Album of the year. Adele viens ramasser le prix à nouveau! Je suis heureuse que ce soit elle mais j’avoues que j’aurais aimé voir Foo Fighters partir avec ce trophée.

Pour fermer les Grammys 2012, nous avons droit à une nouvelle prestation de Sir Paul McCartney qui revisite un succès du temps des Beatles. Il l’a pas perdu le Paul! Un numéro impressionnant (Dave Grohl qui reviens participer à un showoff de guitaristes… Fou!!!) qui finit la soirée sur une haute note.

Alors voilà. J’ai sauté des petits bouts (pour pipi, soif ou autre) donc vous pouvez aller sur http://www.grammys.com pour les vidéos, photos, etc. mais c’était.mes commentaires pour les Grammys 2012. C’est en fait de la prise de note aussi; avec ma carrière grandissante d’organisatrice, qui sait si je ne serai pas à la barre des Grammus un jour…  😉

Cathastrophe, out!