Des imbéciles creep dans le métro

True Story…

Plus tôt dans la soirée j’étais dans le métro en direction Angrignon. 3 gars étaient assis en face de moi et faisaient de l’attitude de gros tuff en parlant de joints, d’alcool et de chix.  Tout à coup, le gars de face dit

 »Yo yo yo les gars, j’vous ai amené dequoi faut vous voyez men checkez ça »

Et il sort de sa poche une découpure de journal. Je ne portes pas trop attention à la scène mais les entend tout-de-même passer les 2 prochaines minutes à s’extasier devant la découpure qui apparamment était la photo d’une femme car les commentaires ressemblaient à  »shit men est chaude »,  »dommage que c’est juste un head shot j’aurais voulu voir son corps a l’air ben formée » et  »Men ça stune vraie salope »… bref vous comprenez. Et comme je soupirais devant autant d’homme-de-caverniste, celui avec la tuque dit tout bonnement

 » Ahh men c’est vraiment trop dommage, elle aurait eu 22 ans la semaine prochaine. What a waste »

Euh…. Pardon?? Je me lèves finalement la tête et jettes un coup d’oeil à la dite découpure de journal… C’est un article de la CHRONIQUE NÉCROLOGIQUE!!! La photo d’une jeune femme avec tout le texte  »elle laisse dans le deuil blablabla » et tout!!!! Ils se mettent donc à commenter sur ce qui y est écrit, allant jusqu’à  »Elle avait un frère, moi si j’avais été son frère fuck that j’laurais baisé quand-même la chienne »

…..

C’est dans ce genre de situation que je perd sérieusement espoir en l’humanité…

Publicités

Collège Lasalle

Je vous préviens, c’est un texte plein de fleurs et de p’tits coeurs…

Mercredi dernier j’ai mis les pieds au Collège Lasalle en tant qu’étudiante pour la dernière fois. Après un an et demi, je suis enfin finissante du programme d’organisation d’événements! Comme je suis moi, je me suis fait un petit post mortem de mon expérience et voici à quoi j’ai abouti.

En août 2010, j’ai décidé de retourner à l’école. En partie car j’avais une compagnie d’événementiel qui roulais à moitié, j’étais stallée et j’avais besoin du  »papier officiel » afin de continuer à avancer dans mon domaine… mais aussi un peu car ça faisait 4 ans que ma mère dormais pas la nuit en pensant à sa cocotte qui savais pas trop où elle s’en allais dans la vie.

En septembre, on a eu notre première rencontre de classe avec l’API. Je suis arrivée en retard, avec des jeans trouées et mon bed head habituel, dans un local rempli de gens sur leur 36. Ma première impression? HOLY SHIT dans quoi je viens de m’embarquer!!! Après la réunion, j’ai appelé mon copain en larmes, j’ai passé la soirée à boire ma déception et fait des plans pour annuler mon inscription au collège… Pour finalement me faire pousser des couilles et aller assister à mon premier cours la semaine suivante.

Fast forward en novembre. Mon avis a changé concernant le collège… Finalement mon groupe est constitué de gens que je peux apprendre à apprécier et non des Lady Gaga Bimbos comme on en voit beaucoup dans les corridors à Lasalle. Mes couilles ont suffisamment poussé et je lance officiellement ma compagnie et à ma grande surprise, en plus de ceux qui se sont proposés pour me donner un coup de main pour l’événement, je reconnais dans la foule mes collègues de classe, venus m’encourager pour cette étape cruciale de mon petit cheminement. Ça a été un baume sur mon cœur ♥ Première session tire à sa fin, les liens se tissent et j’apprécie de plus en plus mon entourage. En fait, un truc un peu marquant aussi…. les filles de marketing (je crois) dans le cours de Josée…  »euh parles plus fort on t’entend pas » QU’EST_CE QUE T’AS DIT BITCH!!! c’était de l’amour féroce (J’espère qu’elles s’enfargent dans leurs talons hauts dans un escalier) 🙂

On saute à la deuxième session. Notre projet CAUCHEMAR: Organisation d’un défilé à 62 étudiants! 15 semaines d’acharnement, de compromis, de travail, de stress… Mais en bout de ligne, surtout une expérience d’apprentissage (dont la leçon qu’on ne peut pas organiser un événement avec 62 planificateurs) et un résultat où nous avons tous trouvé notre compte et grandi à travers l’expérience.

Dernière session. Je crois qu’à ce point on y était tous pas mal blasés… Je disparais avec Amélie deux semaines pour le meilleur stage du monde. On passe à travers la session qui était vraiment la moins motivante de tous, mais au groupe on a trouvé le moyen d’y donner du pep. Autant que j’ai hâte d’en finir, autant que je ne me sens pas prête de perdre le cocon qu’on s’est créés…

Et on se ramasse, mercredi le 14 décembre 2011 dans le Karaoké Bar devant le Collège à chanter, danser, hurler comme des imbéciles et fêter ces trois dernières sessions passées ensemble.

Finalement j’en ressort vraiment gagnante:

J’ai rencontré ma douce moitié/partner de travail/amie que j’adores Amélie, ainsi qu’une belle brochette de gens avec qui j’ai développé des liens solides. Certains diront que c’est le concept d’erreur d’attribution (L’erreur d’attribution est quand on développe des liens avec des personnes qu’on aurait jamais vraiment développé simplement car on vit une étape cruciale ensemble)… Ben moi je vais changer cette formule à Comble d’attribution. Car avec tout ce qu’on a traversé, on l’a fait ensemble et j’aurais pas pu souhaité meilleure gang. J’ai grandi, appris et je pars avec un baluchon de vie un peu plus lourd et un regard nouveau sur ce qui m’attend.

Je suis nostalgique. Je vais m’ennuyer des cours dont on doutait fortement la cohérence, des pauses passés dehors à s’époumoner contre notre dernière note ou le prochain projet pas-de-sens. Les après-midis à plancher sur des projets qu’on a commencé vraiment trop près de la date de remise, les fous-rires pas toujours justifiés, les rencontres hors-contexte-scolaire, les vagues d’Amélie et moi pour saluer Maryse, Pierre Le Girapan, que finalement on sait pas pourquoi on l’aime autant, Li-Ma qui a pas peur de donner son opinion, le coming out de Julien (chéri, on était pas du tout au courant), nos opinions colorées sur nos chers professeurs… Bref, je vais m’ennuyer de pas mal tout, je m’étendrai pas là-dessus!

Alors je prends un moment pour dire un gros merci à la gang de Planif, on a réussi! Aussi je veux vous souhaiter un MERDE pour ce qui vous attend tous chacun de votre bord. J’espère très honnêtement qu’un jour on va se recroiser dans un contexte X et pouvoir dire  »tu te rappelles à Lasalle… » J’ai hâte de voir où ça va nous rendre.

Et maman, j’ai enfin mon diplôme, tu peux officiellement dormir sur tes deux oreilles 🙂

En passant:On est des organisateurs d’événements… On a VRAIMENT pas d’excuses pour ne pas s’arranger pour se revoir!